logo She

Le projet SHE (Sustainable Housing in Europe)
Ce projet de démonstration a été partiellement financé par la Commission européenne dans le cadre du programme « Ville de demain et héritage culturel » du 5ème Programme cadre de recherche et développement.
Il a commencé en 2004 et s’est terminé en 2009.
Il a été coordonné par Roberto Ballaroto puis par Alain Lusardi pour la Confcooperative (association de bailleurs sociaux italiens comme l’USH en France).

visuel-EESD

Les partenaires

Ceux-ci sont décrits dans la newsletter 2 en anglais ainsi que sur le site du projet www.shecoop .

Les partenaires français étaient :

  • l’OPAC 38 : Michel Gibert et Benoît Jehl
  • le CSTB en charge de la participation des habitants (notamment en France pour l’OPAC 38) : Catherine Charlot-Valdieu a initié le projet. Après son départ du CSTB : Lydie Laigle et Daniela Belziti.
  • La Calade pour l’évaluation économique et sociale de l’ensemble des projets : Philippe Outrequin.

Les objectifs

L’objectif du projet SHE était de donner des exemples d’opérations de logements sociaux innovantes et reproductibles afin d’aider les bailleurs sociaux européens à intégrer le développement durable dans leurs démarches et méthodes et à passer de l’extraordinaire à l’ordinaire:

  • prise en compte de la qualité environnementale des bâtiments et de la santé des futurs occupants,
  • évaluation des projets en coût global, dans leur contexte urbain afin que les bâtiments participent et améliorent la qualité de vie dans le  quartier
  • suivi des opérations : suivi environnemental, économique et social (c’est-à-dire dans ce que l’on considère comme les 3 piliers du développement durable) mais aussi de la participation des habitants ou résidents et des partenariats mis en œuvre localement ainsi que de la contribution des projets à la durabilité du quartier et de la ville.

Pour ce faire, il s’agissait de:

  • évaluer et démontrer la faisabilité d’une démarche de développement durable grâce à des opérations concrètes (200 logements dans 4 pays européens : Danemark, France, Italie et  Portugal),
  • mettre en oeuvre une démarche de développement durable sans se limiter aux aspects environnementaux: intégrer la participation des habitants dans les principales phases du projet et si possible dès l’amont des projets, concevoir des bâtiments abordables et reproductibles,
  • élaborer des outils de suivi et d’évaluation multicritères (analyse en coût global élargi notamment),
  • rédiger des synthèses et guides utilisables par d’autres bailleurs en Europe et diffuser les résultats du projet en soulignant l’importance de la prise en compte du long terme et de l’analyse en coût global,
  • évaluer le degré de satisfaction des résidents.

Les principaux aspects innovants du projet SHE

Ceux-ci ont été de:

  • prendre en compte le long terme pour une gestion durable des ressources: sol, eau, énergie, ressources naturelles, et la gestion des déchets en associant divers partenaires dont les habitants à la fois pendant la phase de conception et le chantier mais, si possible, pour l’avenir dans la gestion quotidienne et l’usage futur des bâtiments et des logements.
  • développer des outils de suivi et d’analyse multicritères et notamment des outils d’analyse en coût global élargi.

Les résultats attendus

Les projets expérimentaux devaient permettre:

  • l’élaboration et la mise en oeuvre de projets de démonstration innovants et reproductibles,
  • la définition de nouvelles procédures de participation des habitants dès la conception du projet, favorisant l’intégration des habitants dans le quartier,
  • la mise en oeuvre d’une approche intégrée de développement durable à l’échelle d’une opération de construction contribuant à la durabilité du quartier d’une part et de la ville d’autre part.
  • la mise en oeuvre d’une démarche reposant sur des principes de développement durable et des outils d’évaluation multicritères, ces derniers pouvant être utilisés également par les partenaires des bailleurs sociaux (ou des coopératives) comme les collectivités locales ou les banques par exemple, ainsi que sur les partenariats multiples et sur la participation des habitants.

Les résultats de l’analyse socio-économique

La synthèse en français du rapport en anglais intitulé « Economic and social issues towards sustainable housings» (February 2009): Evaluation économique et sociale des opérations de construction durable du projet européen SHE est publiée dans Ecoquartier mode d’emploi (de Catherine Charlot-Valdieu et Philippe Outrequin) publié aux editions Eyrolles en septembre 2009 (voir dossier Publications sur le site)

La conférence finale à Rome (Février 2009)

Téléchargez les fichiers sur la conférence finale du projet:

D’autres informations
– sur le projet SHE : www.she.coop
– sur l’évaluation en coût global ou l’analyse socio économique: Philippe Outrequin: outrequin.philippe@gmail.com